Rose Ossouka Raponda nie à son tour l’existence de prisonniers politiques au Gabon

Les autorités gabonaises manient toujours le déni politique concernant la question des prisonniers politiques. La nouvelle Première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda n’a pas dérogé à cette position, en affirmant vendredi tête haute devant la représentation nationale, que le pays n’avait pas de prisonniers politiques dans ses prisons. Un déni de réalité qui porte la marque d’un régime qui n’hésite plus à maquiller la présence dans les geôles gabonaises de nombreux prisonniers politiques tous (…)


Politique

/