Le Next Einstein Forum présente la promotion 2019-2021 des « NEF Ambassadors »

KIGALI, Rwanda, Le 30 Décembre 2020,-/African Media Agency (AMA)/- Les ambassadeurs du NEF sont les jeunes champions de la science et de la technologie du NEF, représentant chacun un pays africain. Tous âgés de moins de 42 ans, ils organisent les activités d’engagement public dans le cadre du NEF à l’échelle locale, tout en faisant progresser leurs carrières grâce aux partenariats du NEF, qui offrent des possibilités de mentorat et de collaboration avec d’éminents chercheurs. Découvrez la promotion 2019-2021 des Ambassadeurs du NEF qui a été dévoilée lors de l’édition virtuelle du NEF Global Gathering (NEF-GG) 2020 qui vient de s’achever.

Rencontrez la promotion 2019-2021 des « NEF Ambassadors »

Jeshika Ramchund (Afrique du Sud) est forte de 11 ans d’expérience dans la planification, la conception et la mise en œuvre de projets d’infrastructure dans les domaines de l’eau, de l’assainissement et du développement durable et intégré. Ingénieure professionnelle agréée, elle travaille comme Ingénieure en Chef pour la division des développements chez Bosch Projects (Pty) Ltd en Afrique du Sud. Elle est titulaire d’une licence en génie civil de l’Université du KwaZulu-Natal.

Sakina Benabdelkader (Algérie) est une Biologiste dont le projet porte sur la préservation et la valorisation des ressources naturelles en plantes médicinales et aromatiques. Sakina a également été ambassadrice et membre de fondations qui prônent la conservation de la biodiversité, le développement durable, la présence des jeunes et des femmes dans les sciences, l’innovation, l’esprit d’entreprise et le leadership. Elle a récemment été sélectionnée par Universcience comme membre du groupe Africa 2020 formé de 49 jeunes scientifiques qui vont participer à des ateliers et à une résidence visant à favoriser l’émergence de projets communs de culture scientifique et technique en Afrique.

Alda Manuel (Angola) est diplômée de l’Université de Newcastle avec mention en génie électrique. Au sein de la société angolaise d’énergie et de télécommunications, elle se consacre principalement à installer des groupes électrogènes destinés à la technologie de synchronisation et à la programmation des contrôleurs pour les applications des renouvelables. Elle crée à l’heure actuelle une communauté qui vise à attirer davantage de jeunes filles dans les STIM et à les orienter vers des postes scientifiques de premier plan.

Vidjinnangni Grégory Thoto (Bénin) est le Directeur Général de Guerra Tech Hub, où il forme les jeunes à l’entrepreneuriat et à l’habileté numérique. Il est également le Co-Directeur d’un programme appelé « Hack Her », destiné à veiller à ce que les femmes participent activement au développement de l’informatique.

Dikabo Mogopodi (Botswana) est Maître de conférences en chimie analytique à l’Université du Botswana. Ayant acquis une expérience de chercheuse chevronnée, elle travaille principalement sur la gestion de l’eau, les nanomatériaux, la gestion des produits chimiques et la sécurité alimentaire.

Annick Laurence Koussoube (Burkina Faso) occupe actuellement le poste de Spécialiste en Communication au sein de l’Initiative Pananetugri pour le bien-être de la femme (IPBF). Elle est également titulaire d’une licence en marketing et gestion de l’université catholique d’Afrique centrale et d’un master en communication de l’Institut Africain de Management (IAM) de Ouagadougou.


Willy Irakoze (Burundi) a commencé son parcours universitaire en qualité d’Ingénieur Agronome à l’Université du Burundi, puis il est allé en Belgique pour poursuivre son master en sciences de bio-ingénierie à l’université catholique de Louvain et a obtenu un master en pathologie végétale. Willy Irakoze se passionne également pour la sécurité alimentaire et a donc créé une confédération de producteurs de café biologique au Burundi. 

Anyse Sofia Fernandes-Pereira (Cap-Vert) est une Pharmacienne dont les recherches visent à étudier le pouvoir médicinal des plantes et à démontrer la validité scientifique de l’utilisation de la médecine traditionnelle à base de plantes. Elle étudie également certaines espèces afin d’améliorer leur résistance au stress abiotique entraîné par les changements climatiques.

Fadimatou Noutchemo Simo (Cameroun) est titulaire d’un diplôme d’économie, récompensée par l’IATA et elle porte plusieurs casquettes. Grande défenseure des STIM, elle est aussi PDG du groupe HEFA, sa société de conseil en aviation, ainsi que la Fondatrice et la Présidente de la Young African Aviation Professional Association, une organisation à but non lucratif. Elle est en outre récipiendaire du prix High Flyer 2019 de l’IATA et du prix Point of Light 2019 décerné par le Commonwealth.

Bomar Ibn Abdillah (Comores) est le Président Adjoint d’Ideas for Action Africa, animateur du week-end Techstars Startup, Associé et Responsable de l’accompagnement de 100startups. Économiste et défenseur des ODD (objectifs de développement durable), Omar est également le Fondateur et le PDG du groupe OIA. Certains de ses travaux écrits portent sur des domaines tels que le rôle de la jeunesse dans la politique de développement, l’inégalité des genres, entre autres. Jusqu’à présent, il a formé plus de 5 000 jeunes et 50 organisations et entreprises dans toute l’Afrique. En septembre 2020, il a été nommé à la tête du bureau de suivi et d’évaluation du Plan de développement des Comores à la Commission générale de planification (CGP). 

Paulcy Des Merveilles Mboungou (Congo Brazzaville) est un fervent défenseur de l’enseignement de qualité. Il a reçu une formation en Big Data, apprentissage automatique et démarche design (« design thinking »). Par ailleurs, il a créé des logiciels à ThoughtWorks où il a appris à mettre en œuvre Agile et les avantages qui en découlent.

Mohamed-Lamine Bamba (Côte d’Ivoire) est un Développeur Web et un passionné de sciences et technologies qui est actuellement le Professeur Principal de l’Happy Coders Academy, une école innovante visant à enseigner aux enfants le codage, la conception 3D et la robotique. Il était auparavant Directeur de Digit’Com, une entreprise de marketing numérique, avant de rejoindre l’Happy Coders Academy.

Abdou IDRIS OMAR (Djibouti) aspire à faire avancer les politiques qui offrent une solution pour des bâtiments abordables et bien adaptés à un usage privé et communautaire, tant en milieu rural qu’en milieu urbain. Ingénieur en mécanique des fluides et en énergétique de formation, il axe principalement ses recherches sur le transfert de chaleur et les processus énergétiques dans les bâtiments et leur environnement. Abdou est actuellement Professeur auxiliaire au Département de génie civil de la Faculté des ingénieurs de l’Université de Djibouti.

Shymaa Enany (Égypte) a été la première Scientifique arabe à appliquer des techniques de protéomique bactérienne afin d’aider à révéler de bons marqueurs pour la propagation des bactéries au sein de la communauté. Cela lui a valu de nombreuses récompenses. Elle est Professeur Associée de microbiologie à l’Université du Canal de Suez en Égypte et membre du comité national de microbiologie qui travaille à la réalisation des objectifs de développement durable au service d’un avenir meilleur.

Mesfin Asfha Abadi (Érythrée) a plus de sept ans d’expérience dans le secteur du développement communautaire, où il s’est plus particulièrement axé sur le renforcement des capacités des jeunes leaders en vue de favoriser la paix et la stabilité. Il est actuellement le Directeur national de la chaîne mondiale de la Paix en Érythrée, il est ancien élève de YALI RLC, Afrique de l’Est et a obtenu une bourse Mandela Washington. Mesfin est animé par un engagement en faveur de la justice sociale et a hâte de voir advenir l’émancipation complète et l’égalité en Érythrée.

Lwandle P. Simelane (Eswatini) est Scientifique en Chef au sein du Département de la Recherche, de la Science, de la Technologie et de l’Innovation, qui a pour mandat de promouvoir et de faciliter l’intégration de la recherche, de la science, de la technologie et de l’innovation dans les processus politiques, de planification et de développement national. Elle est actuellement Responsable de l’ensemble des collaborations internationales, de la mobilisation des ressources et de l’éthique. Elle a participé activement à l’élaboration de politiques et de stratégies nationales pour la Science, la Technologie et l’Innovation.

Andebet Gedamu Tamirat (Éthiopie) a mené des recherches de pointe dans le domaine des batteries rechargeables de nouvelle génération de 2017 à 2018, après avoir obtenu son doctorat en 2015 au département de génie chimique de l’université nationale des sciences et des technologies de Taïwan. Il est actuellement Professeur auxiliaire de chimie à l’Université métropolitaine de Kotebe (KMU), en Éthiopie.

Beranger Constantin Nsa Oyono (Gabon) aide actuellement le gouvernement gabonais à inciter la jeunesse à se lancer dans les STIM, en sa qualité de Responsable de la Recherche et du Développement à l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences. Il est titulaire d’un master en mathématiques appliquées de l’Université d’Aix-Marseille, en France, qu’il a obtenu après avoir étudié à l’Université des Sciences et Techniques de Masuku, au Gabon.

Hassan Sillah (Gambie) est Membre Exécutif de l’African Collective Impact qui encourage les initiatives STIM en Afrique. Actuellement Étudiant en dernière année à l’Université de Gambie, avec une spécialisation en physique, Hassan a étudié l’informatique à l’Ashesi University College, au Ghana, après avoir reçu une bourse de la Mastercard Foundation.

Justina Adwoa Onumah (Ghana) s’intéresse aux domaines de l’innovation, de la lutte contre la pauvreté, du transfert de technologies, des liens entre recherche, politique et industrie, des études de productivité et de la sécurité alimentaire. Elle a participé à plusieurs projets de recherche et a rédigé 11 articles dans des revues. Elle est actuellement Doctorante (études sur le développement) à l’Université du Ghana, Chercheuse Principale à l’Institut de recherche sur les Politiques Scientifiques et Technologiques du CSIR-Ghana et est titulaire d’un Master en économie agricole.

Abdoulaye Oury Barry (Guinée) est retourné en Guinée après avoir obtenu un doctorat en France et un post-doctorat en Belgique, pour mettre en place un laboratoire de recherche unique en son genre à l’université de Conakry, là où il a étudié. Il a récemment été sélectionné parmi les 23 lauréats mondiaux du programme de bourses Expo 2020 Dubai Innovation Impact Grant, une initiative qui apporte des financements, un soutien aux entreprises et permet de découvrir des solutions innovantes qui profitent aux communautés et ont de véritables répercussions sur la vie des gens.

Baltazar Cá (Guinée-Bissau) est Chercheur à l’Institut National de Santé Publique de Guinée-Bissau. Il coordonne actuellement un projet qui porte sur l’étude des gènes et de la tuberculose à Bissau et sur la manière dont cela est lié aux profils de résistance aux médicaments. Il termine actuellement son doctorat en biologie moléculaire et cellulaire à l’université de Porto.

Gladys Mosomtai (Kenya) étudie l’influence de la structure du paysage et du microclimat sur les populations de ravageurs des caféiers dans les petites exploitations agricoles. Mettant à profit sa passion pour les technologies d’observation de la Terre pour résoudre les problèmes environnementaux, en particulier au Kenya, elle a plus de cinq ans d’expérience dans les applications SIG et de télédétection à l’écologie du paysage, l’épidémiologie, l’écologie du mouvement et la modélisation des changements climatiques. Elle est doctorante au Centre international de physiologie et d’écologie des insectes au Kenya et à l’Université du KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud.

Ntiea Ephraim Letsapo (Lesotho) a plus de 10 ans d’expérience dans le secteur de l’eau, en particulier dans la gestion des ressources hydriques, et a participé à plusieurs projets de développement des ressources hydriques. Il travaille pour le Département des Affaires de l’eau du Lesotho au poste de Responsable de la section du droit sur l’eau, dans la division des droits à l’eau.

Eric Gabriel Jenn (Liberia) est Ingénieur en Transport et en Géotechnique et Spécialiste des politiques d’infrastructures. Il travaille actuellement comme Spécialiste des Transports au Ministère des Travaux publics du Liberia. Ses recherches sur l’application de la latérite altérée comme matériau de fondations et de sous-fondations pour la construction de routes à faible et à forte circulation dans les régions tropicales ont fait l’objet de très nombreuses références.

Mohamed Edabbar (Libye) aide à encourager des équipes exceptionnelles en utilisant des solutions innovantes qui font progresser les objectifs de développement durable (ODD) par le biais du Sommet sur les solutions des Nations unies, où il a été Observateur et Membre du Comité de sélection.

Randrianavelo Tsiry Nantenaina Rakotondratovo (Madagascar) exerce la profession de Directeur de Projet et a acquis des années d’expérience en gestion de projets de développement dans les secteurs de l’environnement, de la santé, de la socio-économie, de l’égalité entre les sexes et de l’agriculture. Il œuvre également à l’épanouissement de la jeunesse et l’engagement civique dans le cadre de son organisation appelée « Move up Madagascar », qui consacre du temps et des ressources à l’éducation, à la protection de l’environnement et actuellement aux STIM.

Yusuf Chimole (Malawi) est le Vice-Président de Robotics Foundation Limited et le Fondateur de Lync Systems, une entreprise technologique qui utilise des technologies modernes comme l’IA, l’Internet des objets, la RPA (automatisation robotisée des processus), le cloud et l’automatisation pour développer des solutions efficaces et performantes susceptibles de transformer la vie des gens. Actuellement, il est étudiant en dernière année à l’Université du Malawi, où il prépare une licence en technologies de l’information.

Mohamed Traoré (Mali) est passionné de sciences et a été sélectionné comme Chercheur débutant du projet de découverte ForSEA en tant qu’étudiant de troisième cycle. Dans le cadre de cette bourse, il a entrepris un doctorat à l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, qu’il a obtenu en juillet 2018 avec une mention honorifique. Il est actuellement Professeur Auxiliaire à l’École Nationale d’Ingénieurs de Bamako (ENI-ABT).

Salma Bougarrani (Maroc) est une Chercheuse dans la synthèse de nouveaux matériaux éco-innovants pour le traitement des eaux usées et elle a participé à plusieurs projets internationaux. Elle a également contribué à l’organisation de plusieurs conférences et ateliers internationaux, axés sur le rôle des femmes dans la science, l’eau et l’environnement. Elle est membre de la Société Royale de Chimie (RSC), et Co-Fondatrice et Directrice de Green WATECH, une entreprise à vocation sociale.

Devina Lobine (Maurice) est une défenseure des sciences qui s’intéresse à l’ethnopharmacologie, à la découverte de médicaments et aux maladies non transmissibles. Elle est actuellement Chargée de recherche postdoctorale à l’Université de Maurice, où elle étudie les plantes médicinales mauriciennes dans le cadre du traitement de la maladie d’Alzheimer. Devina prône ardemment l’émancipation de la jeunesse et, dans ses rôles d’Ambassadrice des jeunes du Réseau d’Afrique Australe pour les biosciences (SANBio) et de Membre du Programme de leadership scientifique en Afrique, elle s’engage activement à promouvoir les STIM et à encourager la bio-innovation auprès des jeunes esprits en Afrique. Elle a récemment été sélectionnée pour la 11e édition du prestigieux programme L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science en Afrique subsaharienne. Cette initiative conjointe, lancée en 2010, récompense chaque année vingt femmes scientifiques pour l’excellence de leur travail.

Dr Mamadou Tourad Diallo (Mauritanie) a plusieurs années d’expérience dans les domaines des sciences et des télécommunications. Ses recherches portent sur les techniques de mesure de la qualité de l’expérience sur les réseaux fixes, tandis qu’il travaille également sur des sujets liés à l’intelligence artificielle, aux réseaux intelligents et à l’Internet des objets (IdO).

Ágata Correia (Mozambique) a été Collaboratrice du Centre de coordination pour les questions de genre (CeCaGe) de l’UEM et a participé à plusieurs projets portant sur l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes. Ágata est également membre de l’équipe de TEDxMaputo, qui a organisé plusieurs événements. Actuellement, elle est Responsable du projet FemBioBiz et Future Agro Challenge de SANBio au DEV Mozambique. Elle est par ailleurs Ambassadrice de la jeunesse de SANBio, tout en développant sa propre entreprise – SATIVA, un fabricant de compléments alimentaires à base d’herbes médicinales indigènes.

Emmanuel Nepolo (Namibie) est un Éducateur professionnel de la santé et un Chercheur Scientifique en Namibie dont les recherches sont axées sur les mécanismes de développement et de propagation des souches de tuberculose résistantes en utilisant la technologie de séquençage. Il est Éducateur et Chercheur professionnel dans le domaine de la santé en Namibie et est actuellement Maître de conférences et Responsable de département à l’École Nationale de Médecine de l’Université de Namibie.

Moussa Hasan Ousseini (Niger) est membre d’une communauté de pratique axée sur le poulet local et s’intéresse à l’étude des meilleurs moyens d’élevage du poulet local, comme moyen de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans les zones rurales du Niger. Il est candidat au doctorat en SVT à l’Université Abdou Moumouni et est Titulaire d’un Master en Zoologie et Physiologie Appliquée.

Chioma Chukwu (Nigeria) a créé un projet appelé « STEMTeers », qui met en relation et fait participer de jeunes apprenants désireux d’acquérir des compétences pratiques dans la carrière qu’ils ont choisie dans le domaine des STIM et qui les incitent à créer des solutions innovantes pour leurs communautés. Développeuse de logiciels qui a commencé sa carrière dans l’enseignement, en travaillant à temps partiel comme programmeuse et développeuse de logiciels, elle est également Formatrice de « Girl to Code » dans le cadre du défi international Technovation.

Philippa Ngaju Makobore (Ouganda) est la Directrice du département de la division de l’instrumentation de l’Institut de recherche industrielle de l’Ouganda. Elle est Titulaire d’une Licence en génie électrique de l’Université de l’Alberta (Canada) et d’un certificat professionnel en ingénierie des systèmes embarqués de l’Université de Californie. Ses recherches portent sur la conception de dispositifs médicaux appropriés et abordables pour les environnements à ressources limitées. Elle est Membre du Consortium africain de génie biomédical, de la Société de génie en biologie médicale de l’IEEE, entre autres.

Josephine Ndeze Uwase (RDC) a remporté le prix Miss Geek Afrique 2019 grâce à son projet visant à réduire le taux de mortalité maternelle dans les zones rurales du Congo en utilisant les technologies de téléphonie mobile. Étudiante créative en informatique à Goma, en RDC, elle a l’ambition de devenir une Ingénieure hors pair en intelligence artificielle quand elle aura obtenu sa licence en Sciences en 2021.

Elie Mandela (Rwanda) occupe actuellement un poste de Directeur Adjoint de programme à la Mastercard Foundation. Titulaire d’une licence ès sciences avec mention en pharmacie de l’Université du Rwanda, il a précédemment dirigé le programme national du Hult Prize Rwanda, qui contribue à créer le plus grand écosystème d’entrepreneurs sociaux et d’innovation dans les universités à l’échelle du pays. Avant cela, il a travaillé avec Johnson and Johnson (JnJ) Global Public Health et a fait partie du Comité Directeur junior du JnJ African Innovation Challenge – où il a aidé à identifier les meilleurs innovateurs du continent.

Mario Lopes (Sao Tomé-et-Principe) lutte contre les fausses nouvelles dans son pays en tant que Rédacteur en Chef de STP Digital, une plateforme d’information qui partage les nouvelles des médias citoyens de Sao Tomé-et-Principe. Il est également Co-Fondateur de Tela Digital Media Group et Membre du conseil d’administration et conseiller politique du Conseil national de la jeunesse de Sao Tomé-et-Principe, ainsi que Vice-président de l’ONG Galo Canta.

Talla Ndiaye (Sénégal) participe à l’élargissement de l’utilisation de l’intelligence des données au Sénégal en tant que Membre Coordinateur et Formateur à Africa TechUp Tour, qui vise à initier les jeunes Africains aux Big Data et à l’intelligence artificielle. Il coordonne et contribue à plusieurs projets de développement durable tels que OPAL (Open Algorithms), Data4Development et Senagro, qui renforce les liens entre agriculteurs et investisseurs.

Beryl Birgitta Payet (Seychelles) est l’une des boursières du programme Mandela Washington 2019 aux Seychelles. Grande défenseure de l’enseignement des STIM, elle souhaite ardemment voir les femmes et les jeunes filles s’émanciper. Elle est Ingénieure en communications et en électronique au sein du département des Technologies de l’Information et des Communications (DICT) aux Seychelles.

Sebay J.B Momoh (Sierra Leone) est Membre de Techwomen Fellow, une initiative du Département d’État des États-Unis axée sur le tutorat professionnel pour les femmes dans le domaine des STIM. Elle est également Coordinatrice de programme pour STEM Women SL, une ONG qui œuvre à l’amélioration de l’enseignement scientifique en Sierra Leone et à l’augmentation du pourcentage de femmes travaillant dans les STIM. En sa qualité d’Ambassadrice co-régionale de Technovation Girls SL, Sebay aide les jeunes filles âgées entre 10 à 18 ans à acquérir les compétences dont elles ont besoin pour devenir des Entrepreneurs et des Dirigeantes dans le secteur technologique.

Adnan Abdo Mohamed (Somalie) est un jeune Leader primé qui a étudié l’optométrie et les sciences de la vision à l’université de Hargiesa et qui a fait partie du premier groupe d’optométristes qualifiés formés dans le pays. Il est passionné par la mobilisation des jeunes et le panafricanisme et a participé à plusieurs conférences et consultations continentales de la jeunesse, dont certaines organisées par l’Union africaine. Adnan est Coordinateur national du Réseau panafricain de la jeunesse pour une culture de la paix (PAYNCOP) et du Centre de coordination de la jeunesse d’Afrique de l’Est (EAYCC pour Eastern Africa Youth Coordination Centroid).

Manara Asad Begira Arbab (Soudan) a été la première Défenseure de la jeunesse à l’UNICEF Soudan, où elle a participé à la première cohorte du projet « Génération illimitée » qui leur a octroyés, à elle et à son équipe, le titre de lauréats mondiaux. Elle incite ardemment la jeunesse soudanaise à se lancer dans les sciences, comme le montre sa décision de se porter volontaire dans l’organisation de la Semaine africaine des Sciences du NEF en 2018, suite à quoi elle en est devenue l’Organisatrice nationale en 2019, présentant les candidats soudanais finalistes du Falling Walls Lab en Allemagne.

Emmanuel Saulo (Soudan du Sud) est Ingénieur de profession et entrepreneur social. Il est actuellement PDG d’EG International LTD, une entreprise technologique qui a créé des emplois pour la jeunesse. Il est également Président et Co-Fondateur de Sacco, une organisation qui promeut l’émancipation des jeunes, les activités entrepreneuriales et le renforcement des capacités, en accordant une attention particulière aux femmes.

Sophia Yusuf Abeid (Tanzanie) est la Co-Fondatrice de « Blueprint Innovations » qui propose des solutions numériques. Sophia Yusuf Abeid est connue pour son système innovant de suivi des dossiers (FTS pour « File Tracking System ») qui permet aux grandes entreprises et organisations de localiser facilement des fichiers. Ingénieure en électronique et en télécommunications, et actuellement Ingénieure Stagiaire diplômée chez Vodacom Tanzania, elle a été la plus jeune lauréate du prix de la Semaine africaine des Sciences 2018 organisée par le Next Einstein Forum en Tanzanie, qui récompense de nouvelles professionnelles du secteur des STIM.

Fadoul Hissein Abba (Tchad) est spécialisé dans la robotique et la fabrication numérique. Son parcours lui a non seulement valu d’obtenir le poste de directeur du laboratoire de fabrication de wenaklabs au Tchad, mais l’a également encouragé à doter les jeunes d’outils STIM. Il est par ailleurs le Fondateur de HiraTech, une start-up qui travaille sur la télé-irrigation.

Ousia A. Foli-Bebe (Togo) est un innovateur togolais, par ailleurs Fondateur et Directeur Exécutif d’EcoTecLab où il donne des moyens et des outils aux jeunes par le biais de l’innovation et de l’enseignement des STIM. Il conçoit et anime des ateliers STIM sur les séchoirs à énergie solaire, les fours solaires, les imprimantes 3D, le recyclage, entre autres. Ayant acquis de nombreuses années d’expérience comme innovateur, il a conçu conjointement et construit le MoLab, un laboratoire mobile de STIM, grâce auquel il apporte des ateliers d’enseignement des STIM dans les écoles et les villages du Togo.

Ines Gasmi (Tunisie) est une Chercheuse en début de carrière qui est Titulaire d’un Doctorat en Sciences Agricoles avec spécialisation en désertification, environnement et changements climatiques de l’Institut national agronomique de Tunisie. Venant d’un pays qui souffre de pénuries d’eau et des conséquences directes du changement climatique, elle essaie toujours de trouver des solutions pour protéger les ressources hydriques en s’impliquant dans différents réseaux et en faisant du bénévolat dans différentes ONG. Elle est également titulaire d’un Master en lutte contre la désertification et en gestion durable des ressources naturelles dans les zones sèches (2013) de l’Institut national agronomique de Tunisie, et d’un master en gestion des terres dans les zones sèches (2017) de l’UNU-INWEH.

Oliver Jolezya Hasimuna (Zambie) travaille actuellement au Centre national de recherche et de développement en aquaculture à Kitwe. Il est Aquaculteur au ministère zambien de la Pêche et de l’Élevage. Il est titulaire d’une licence de pêche et aquaculture de l’université du Copperbelt en Zambie et d’un diplôme en sciences de la pêche de l’université de Zambie. Parmi ses domaines d’expertise figurent la conservation de la biodiversité, l’anesthésie des poissons et la nutrition des poissons, entre autres. 

Sicelo Dube (Zimbabwe) est la Fondatrice de LEC Biotec, une entreprise qu’elle a créée à l’âge de 23 ans, qui fabrique et distribue du matériel de laboratoire et des produits chimiques aux écoles. Sicelo prône l’éducation, l’innovation et l’esprit d’entreprise dans le domaine des STEM. Elle travaille actuellement comme Professeur débutant de sciences et Technicienne de laboratoire confirmée à l’Hellenic Academy. Elle est la Présidente du Zimbabwe Science Laboratory Technicians Trust et également la Co-Fondatrice d’Elevate Trust.

Loin d’être un forum scientifique ordinaire, les rencontres mondiales du NEF placent la science au centre des efforts de développement mondial. En présence de dirigeants politiques et industriels et grâce à l’accent mis sur les jeunes et les femmes, les voix des leaders scientifiques mondiaux ont la possibilité de se faire entendre et d’avoir une véritable répercussion sur l’avenir scientifique de l’Afrique. En outre, le NEF organise chaque année, par le biais des ambassadeurs du NEF, la Semaine africaine des Sciences sur tout le continent.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour l’Institut Panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS).

À propos d’AIMS
Fondé en 2003, l’Institut Panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS) est un réseau panafricain de centres d’excellence pour la formation universitaire en sciences mathématiques, la recherche et l’engagement du public dans les STIM. Avec des centres en Afrique du Sud, au Sénégal, au Ghana, au Cameroun et au Rwanda, AIMS dirige la transformation socio-économique de l’Afrique à travers une formation scientifique innovante, la recherche de pointe, la prospective stratégique et la conception de politiques. Avec des programmes académiques et non académiques conçus par des experts et comprenant des Centres d’Excellence, des Centres de Recherche, l’Initiative Industrielle de AIMS et la Formation des Enseignants sensible au genre, AIMS a également créé deux initiatives essentielles : Quantum Leap Africa, un groupe de réflexion sur la révolution quantique à venir et le Next Einstein Forum pour propulser l’Afrique sur la scène scientifique mondiale. Pour plus d’informations, visitez le site www.nexteinstein.org.

Vous en saurez plus sur nef.org
Twitter: @NextEinsteinFor 
Facebook: NextEinsteinForum

Contact pour les médias
Mme Layih Butake
Directrice intérimaire de la Communication, AIMS   Lbutake@nexteinstein.org

Meganne Boho
African Media Agency
Mb@amediaagency.com